HABITATIONS SANS FUMÉE AU QUÉBEC www.habitationsansfumeeqc.ca

De plus en plus, les gens demandent des environnements sans fumée. En général, les Québécoises et les Québécois sont protégés de la fumée de tabac secondaire dans les lieux publics et les milieux de travail. Par contre, plusieurs d’entre eux demeurent exposés à la fumée de tabac secondaire dans leur propre résidence à cause des infiltrations provenant des logements voisins.

Ce site « Les habitations sans fumée au Québec » vise à offrir du soutien dans le but de trouver des options pour vivre dans un environnement sans fumée. Nous ne demandons pas au gouvernement d’adopter une loi forçant les propriétaires à rendre sans fumée tous les immeubles résidentiels. Nous ne cherchons pas non plus à refuser aux fumeurs l’accès à une habitation, à évincer les fumeurs de leurs foyers ou à forcer les gens à cesser de fumer. Il s’agit plutôt d’un mouvement afin de promouvoir des immeubles résidentiels dont l’air intérieur est toujours propre et sans fumée. Notre but consiste à faire en sorte que ces immeubles deviennent la norme au Québec et à permettre enfin que l’offre puisse suffire à la demande. Pour en savoir plus...

 

NOUVEAU : RÉPERTOIRE DES HABITATIONS SANS FUMÉE AU QUÉBEC

Les Habitations sans fumée au Québec invite tous ceux qui ont adopté un règlement interdisant complètement de fumer dans leurs immeubles résidentiels, y compris dans les unités privatives, à s'inscrire à un nouveau répertoire accessible au public. À notre connaissance, il s'agit du premier répertoire en son genre au Québec.

Les Habitations sans fumée au Québec souhaite fortement que ce répertoire prendra rapidement de l'expansion en devenant ainsi une référence pour les gestionnaires afin de promouvoir leurs immeubles résidentiels sans fumée et pour le public afin de se trouver finalement un endroit où il ne sera plus exposé à la fumée de tabac secondaire dans sa propre résidence.

Vous pouvez accéder à la page pour vous inscrire et consulter le répertoire en cliquant ici.

 

Nouvelles

Les logements sociaux à travers les États-Unis deviendront complètement sans fumée dans 18 mois. (Novembre 2016) (en anglais)
Le département américain de l'habitation et du développement urbain a émis une directive obligeant la mise en oeuvre dans un délai de 18 mois un règlement interdisant complètement de fumer dans les unités privatives et les espaces communs de tous les immeubles de logements sociaux à travers le pays. Le règlement ne doit plus permettre également de fumer à l'intérieur d'une distance de 25 pieds de tous les immeubles. Pour en savoir plus...
 
Les infiltrations de fumée de tabac secondaire (FTS) demeurent un problème dans les immeubles résidentiels au Québec (novembre 2016)
L'Association pour les droits des non-fumeurs et le Regroupement des gestionnaires et des copropriétaires du Québec de la région de Québec ont rendu public les résultats d'un sondage montrant que le problème des infiltrations de FTS dans les immeubles résidentiels au Québec sont demeurés inchangés comparativement à un autre sondage réalisé quatre ans plus tôt. En effet, trois résidents sur dix ont répondu qu'ils sont encore exposés au moins une fois par semaine dans leur condominium ou leur logement à la FTS de leurs voisins. Pour en savoir plus... 
 
La fumée de tabac tertiaire persiste dans les résidences après l'arrêt tabagique. (octobre 2016) (en anglais)
Une nouvelle étude publiée dans la revue scientifique Tobacco Control rapporte que les substances nocives provenant de la fumée de tabac tertiaire, comme les nitrosamines, peuvent demeurer présentes dans une résidence plusieurs mois après qu'un fumeur cesse de fumer. Pour en savoir plus...
 
Pensons aussi à la fumée de cannabis secondaire. (septembre 2016)
Dans une lettre d'opinion publiée dans le journal Le Soleil, l'Association pour les droits des non-fumeurs signale que la légalisation de la marijuana accentuera éventuellement les problèmes de fumée secondaire dans les immeubles résidentiels. Il serait donc important pour les administrateurs et les propriétaires de ces immeubles soit d'amender leur règlement actuel ou soit d'adopter un nouveau règlement pour interdire non seulement de fumer du tabac mais également de fumer tout autre produit de combustion. Pour en savoir plus...  
 
Un premier immeuble à logements sans fumée à Toronto. (mai 2016) (en anglais)
Le Toronto Star a rapporté le 14 mai 2016 qu'un nouvel immeuble à logements situé dans le quartier du petit Portugal à l'Ouest du centre-ville de Toronto est devenu le premier immeuble résidentiel dans la grande agglomération de Toronto à décider de mettre en place dès le départ un règlement interdisant de fumer à l'intérieur même des logements. Pour en savoir plus...
 
À quand des immeubles sans fumée? (mai 2016)
Dans une lettre d'opinion publiée dans La Presse + et Le Soleil, l'Association pour les droits des non-fumeurs et le Regroupement des gestionnaires et des copropriétaires du Québec présentent plusieurs arguments favorables à la mise en marché d'immeubles résidentiels complètement sans fumée au Québec. Pour en savoir plus...
 
La Cour suprême de la Colombie-britannique ordonne un fumeur de cesser de fumer dans son condo en attendant que sa cause soit entendue devant le Tribunal des droits de la personne (Janvier 2016) (en anglais)
La Cour suprême de la Colombie-Britannique a tranché en faveur d'un syndicat de copropriété d'un immeuble de condominium qui demandait à l'un de ses copropriétaires de se conformer au règlement interdisant de fumer à l'intérieur même des condominiums en attendant que sa demande soit entendue devant le Tribunal des droits de la personne. Le copropriétaire fumeur est un homme âgé de 70 ans qui se dit dépendant à la nicotine et éprouve des difficultés pour se tenir debout et marcher. Il demande donc au tribunal d'enjoindre le syndicat de copropriété de l'accomoder en lui permettant de fumer dans son condominium. Cependant, en attendant que cette cause soit attendue, la Cour suprême a jugé plus important de tenir compte des préoccupations des autres copropriétaires au sujet des effets de l'exposition de la fumée de tabac secondaire sur leur santé. Pour en savoir plus...
 
Selon une étude, acheter la résidence d'un fumeur peut s'avérer dangereux pour votre santé (Janvier 2016) (en anglais)
Une nouvelle étude suggère que le fait d'acheter une maison d'un fumeur peut augmenter le risque de développer un cancer parce qu'il est pratiquement impossible d'éliminer la présence de fumée de tabac tertiaire dans les tapis, les rideaux et les murs. Selon les chercheurs, l'exposition aux substances chimiques nocives qui s'incrustent dans la maison peuvent être particulièrement dangereux pour les jeunes enfants enclins à explorer leur entourage et à se mettre des objets dans la bouche. Pour en savoir plus...